Calendrier & Conseils de jardinage

Septembre

Potager

Au programme de ce début d’automne, quelques semis qui donneront cet hiver et au printemps prochain : épinards, laitues et radis d’hiver, navets, oignons rustiques, fèves, mâche et de quoi l’accompagner pour former un mesclun (frisée, persil, roquette, cerfeuil). Plantez les choux de printemps comme le précoce de Louviers.

Bichonnez courges, potirons, potimarrons en les isolant du sol avec une planche pour éviter qu’ils soient trop en contact avec l’humidité et attaqués par les limaces. Eliminez les fleurs et la plupart des feuilles des tomates pour que les fruits déjà formés mûrissent encore jusqu’à la Toussaint…

Verger

Ramassez les premières pommes et mettez au programme la visite d’une foire aux pommes pour repérer les variétés les plus goûteuses et résistantes et préparez les futurs emplacements des plantations avant que la terre soit moins facile à travailler à cause des pluies d’automne…

Jardin d’ornement

Parmi les annuelles auxquelles septembre réussit, retenez le charme du « Soleil de Californie », des œillets d’Inde à fleurs simples et des zinnias. Si vous pensez déjà au printemps prochain, semez les bisannuelles (œillets de poète, myosotis) et les annuelles rustiques (coréopsis, rudbéckias). Au chapitre des vivaces, limitez le développement des asters qui, quand ils sont installés, sont avides d’espaces ; divisez les touffes de vivaces qui ont défleuri, comme les heucheras ; quant aux anémones du Japon, elles sont aussi colorées que leurs lointaines cousines, les anémones « blanda », des bulbeuses qui s’épanouissent au printemps. Blanches, mauves ou roses, elles fleurissent de fin août aux gelées…

Terrasse, balcon et intérieur

Ce n’est pas parce que l’on se contente d’une terrasse que l’on doit se priver de vivaces. On trouve par exemple des variétés d’asters, une des plantes les plus décoratives de cette fin de saison, qui s’adaptent très bien sur la terrasse, comme les asters nains « Marjorie ». Après quelques jours de vacances, redonnez du tonus à vos pétunias avec une taille légère et un engrais liquide…

« Septembre se nomme le mai de l’automne.

Pimprenelle

Si elle était présente autrefois dans presque tous les jardins de « simples », ces carrés dédiés aux plantes médicinales, c’est qu’elle est dotée de nombreuses propriétés. Elle avait plusieurs usages : dans la médecine traditionnelle on la prescrivait comme anti-diarrhéique ; elle avait aussi des vertus hémostatiques d’où le surnom d’« amie du sang » qu’on lui donne parfois ; elle était réputée aussi pour ses propriétés cicatrisantes. Son usage en phytothérapie n’est plus très répandu.

On a bien oublié Pierre de Rossard et son étonnant poème « L’ode à la salade » qui vante les mérites de la pimprenelle : « La pimprenelle heureuse pour le sang / Et pour la rate et pour le mal de flan. » Par contre les connaisseurs font une place conséquente à cette petite vivace de la famille des rosacées dans les massifs de fines herbes…

(Pour en savoir plus… veuillez-vous reporter à la page 68 de l’édition 2020).

Nos partenaires