Calendrier & Conseils de jardinage

Août

Potager

Jusqu’à la fin du mois, les derniers semis d’été sont au programme : épinard, mâche, navet. On plante les choux semés en pépinière en juin, en évitant de le faire en plein soleil et en veillant à ombrer les jeunes plants. Binez soigneusement le pied des choux, paillez et arrosez régulièrement. Les tomates et les aubergines sont en pleine production. Pour qu’elle se prolonge aussi longtemps que possible, nourrissez-les régulièrement avec un mélange de purin d’ortie et de consoude ; pincez les rejets qui démarrent à l’aisselle des feuilles. Surveillez votre planche de poireaux : si vous constatez une attaque de teignes, intervenez avec un moyen efficace et respectueux de l’environnement, une macération de feuilles de rhubarbe. Pour enrayer les attaques d’oïdium sur cucurbitacées, et choux, pulvérisez du soufre à raison de 10g par litre Après une récolte de pommes de terre ou de haricots ne pas laisser une planche nue mais semer des engrais verts (moutarde blanche, vesce, trèfle) qui empêcheront les mauvaises herbes de s’installer et enrichiront le sol en azote après enfouissement par bêchage à l’automne.

Verger

Pommiers et pêchers attirent des colonies de fourmis que l’on dissuadera avec un insecticide admis en agriculture biologique, le gel anti-nuisibles de chez Truffaut. Surveillez la maturation des poires précoces et cueillez-les encore un peu vertes, elles auront moins tendance à blettir. Prévoyez des tuteurs pour soutenir les branches des pommiers ou des pruniers qui seraient trop lourdes en fruits. Faire le ménage des framboisiers après la récolte, en supprimant les pousses qui s’éloignent du sillon.

Jardin d’agrément

Accordez-vous quelques vacances jardinières en allant visiter des « villes ou villages fleuris », en particulier ces villages « quatre fleurs » où l’on récolte toujours quelques bonnes idées. C’est le cas en particulier de ceux ou celles d’Yvoire où l’on peut visiter aussi le Jardin des Cinq Sens (Haute-Savoie), de Saint-Galmier (Loire), de Montélier (Drôme) ou de Chatillon-sur-Chalaronne (Ain). On peut aussi aller faire un tour au centre Terre Vivante (38710 Mens) qui vous renseignera ou vous perfectionnera au jardinage biologique. Pendant ces quelques jours de vacances, votre jardin aura peut-être un peu souffert. Envisagez d’aménager l’hiver prochain des zones d’ombre qu’apprécient certaines plantes comme les hostas, les impatiens, les fougères, les sauges. Si vous êtes resté chez vous pour profiter du jardin, lancez-vous dans un atelier bouturage. C’est l’une des meilleures périodes de l’année pour cela, en particulier pour les hortensias, certains rosiers et les arbustes à floraison printanière. Chaleur et humidité : le mois d’août est propice à l’apparition de l’oïdium dont le développement, au jardin d’ornement comme au potager, nuit à l’esthétique et à la santé des plantes : on peut l’enrayer en alternant un traitement au soufre et au purin de prêle.

Terrasse, balcon et intérieur

Si le mois d’août est chaud et sec, vos plantes d’intérieur ont besoin d’une surveillance régulière et d’arrosages aussi fréquents que les plantes d’extérieur. Même les cactus apprécieront une légère brumisation au soir d’une journée de canicule. Mettez au programme l’acquisition de plantes vertes dépolluantes tel l’anthurium et le ficus qui éliminent l’ammoniac ou le lierre qui absorbe de grande quantité d’oxyde de carbone. L’aloès des Barbades ou aloe vera est une plante aux vertus médicinales et cosmétiques qui pousse à l’état naturel sous les tropiques et qui fait une belle plante d’intérieur ; on peut la multiplier en août en en prélevant les rejets.

La plante du mois : Allium

On ne vantera jamais assez toutes les vertus de l’ail. Dans notre assiette, bien sûr ; dans notre jardin médicinal, tout autant ; et aussi au jardin d’ornement où les alliums donnent rendez-vous aux iris, pivoines, roses et toutes les vivaces de printemps. C’est toujours avec un pincement de cœur que l’on doit dire au revoir à cet ail décoratif qui ponctue si élégamment les massifs. Sauf si l’on a bien potassé les catalogues ou visité des jardins comme celui du Festival des jardins de Chaumont sur Loire. Car on peut y trouver certaines variétés à floraison estivale, en juillet et même en août. C’est le cas de l’une des 700 variétés du genre ail, Allium karataviense, originaire d’Asie centrale, d’où son surnom d’ail du Turkestan. Il pousse en zone montagneuse sur des terres pauvres et calcaires, glaciales l’hiver et brûlantes l’été, d’où sa résistance au froid, à la chaleur, et ses facultés d’adaptation. Ses feuilles de couleur violacée à vert bleuté apparaissent en avril ; puis vient la tige qui ne dépassera pas 25 cm de hauteur au bout de laquelle pointera l’inflorescence en forme d’étoile de couleur rose nacré à pourpre. La floraison commence en juin et se prolonge une bonne partie de l’été. Allium karataviense, comme toutes les variétés d’ail ornemental à feuilles larges est facile à cultiver, il s’adapte à tous les types de sol mais il préfère ceux qui sont bien drainés avec une exposition ensoleillée. On plante les bulbes, que l’on trouve en jardinerie er dans les catalogues spécialisés, à l’automne et on les laisse en place d’une année sur l’autre.

Nos partenaires