Calendrier & Conseils de jardinage

Août

Potager

Après la récolte des pommes de terre, sauf si vous utilisez l’espace qu’elles ont occupé pour des légumes d’automne, semez des engrais verts tels que la phacélie et le sarrasin. En ce qui concerne les semis, donnez une note asiatique au potager en essayant les choux « Mizuna » ou la moutarde « Osaka Segal » dont les feuilles seront récoltées en septembre et agrémenteront les salades avec leur saveur piquante. N’oubliez pas la mâche que l’on sème sur un sol ferme (pas besoin d’ameublir en profondeur). L’expérience montre que la mâche semée relativement tôt ne monte pas plus vite en graine et elle grossit davantage. Autres semis possibles : les légumes à racines comme les radis longs noirs, les navets et es carottes. Pensez déjà au printemps prochain en plantant des fraisiers remontants. Récoltez les tomates dont c’est le moment de pleine production ; on appréciera en particulier les variétés anciennes si belles et goûteuses comme la « Noire de Crimée », la « White wonder » ou l’étonnante « Green zebra ». Pensez à pailler les melons et les potirons pour qu’ils ne risquent pas de maladies à cause de l’humidité nocturne.

 

Verger

Vos arbres ont l’air de mourir de soif ? Ne les arrosez surtout pas par aspersion : cela risquerait de favoriser l’apparition de maladies cryptogamiques. Coupez les jeunes pousses apparues sur le tronc de vos fruitiers, en particulier abricotiers, et pruniers : ces rejets affaiblissent les arbres. Si vous avez quelques pieds de vigne, n’hésitez pas à supprimer des feuilles à proximité des grappes pour qu’elles bénéficient de l’ensoleillement maximal. Quand vos arbres sont bien taillés, donc ne partent pas trop haut, installez des filets de protection contre les insectes et les oiseaux.

 

Jardin d’agrément

Dans les massifs de vivaces, faites une place à l’échinacée, une plante qui aime la chaleur et s’épanouira jusqu’en octobre si vous pensez à bien tailler les fleurs fanées pour favoriser la refloraison. Si la sécheresse se poursuit, arrêtez les tontes et ne les reprenez qu’en septembre après les premières pluies d’automne. Quand on a planté une touffe de menthe dans un massif, n’hésitez pas à la tailler au tiers de sa hauteur, la plante repartira de plus belle et ce que vous avez taillé sera mis à sécher pour de futures tisanes. C’est l’époque idéale pour bouturer certains végétaux tel le laurier rose ou le géranium. Prenez quelques jours de vacances et allez remplir une brouette d’idées dans les jardins qui ouvrent leurs portes pendant l’été, comme le « Jardin des Cinq Sens » à Yvoire (Haute-Savoie) ou le Festival international des jardins de Chaumont-sur-Loire (Loir-et-Cher). En revenant, votre jardin aura peut-être un peu souffert. Profitez-en pour choisir des plantes qui résistent bien à la canicule comme les lavandes. A l’avenir, réfléchissez aussi à la création de zones d’ombre où la déshydratation est moins forte et dans laquelle certaines plantes se portent comme un charme, telles les hostas.

 

Terrasse, balcon et intérieur

Si le mois d’août est chaud et sec, vos plantes d’intérieur ont besoin d’une surveillance régulière et d’arrosages fréquents. Même les cactus ne dédaigneront pas une légère brumisation au soir d’une journée de canicule. Envie d’exotisme ? Adoptez un Bégonia semperflorens : originaire du Brésil, cette plante d’intérieur est plutôt facile ; ses fleurs apparaissent plusieurs fois dans l’année. Continuez à bouturer, en particulier les pélargoniums. Taillez les rameaux des citronniers qui portent plusieurs ramifications en préservant celles qui ont des boutons.

 

La plante du mois : Mâche

L’été bat son plein mais on pense déjà à l’automne en semant à la volée ou en ligne les mâches qui apporteront de la vitamine C du jardin à partir d’octobre. Appelée aussi doucette, celle qui fut longtemps considérée comme une mauvaise herbe, est cependant costaude, résistant si bien au froid qu’on peut la ramasser quasiment tout l’hiver et se délecter de ses jolies feuilles en rosette. Elle prospère sur tous les sols fermes que l’on n’a pas besoin de bêcher préalablement. Pour que la levée des graines se fasse dans les meilleures conditions, pensez à plomber après le semis puis à tenir frais et humide en protégeant avec un paillage. Parmi les variétés les plus goûteuses réussissant bien sous notre climat, retenez, la « Ronde maraîchère » ou la « Coquille de Louviers ». Avec une pointe d’huile de noix, la mâche se
suffit à elle-même, mais elle accepte la compagnie de copeaux de radis d’hiver et de cerneaux de noix. Elle est rangée dans la catégorie des salades même si botaniquement Valerianella olitoria n’a rien à voir avec les laitues et autres chicorées. Mais la doucette accepte volontiers leur compagnie et se prête à l’art du mesclun. Comprenant des variétés consommées depuis toujours dans le midi, le mesclun (du latin mesclare, mélanger) est une spécialité potagère incontournable qui se prépare en toute saison, au printemps surtout mais aussi en automne et en hiver. Un mesclun composé des premières mâches, de pousses de laitue brune d’hiver, de chicorée rouge italienne et agrémenté de feuilles terminales de chou frisé et de blette est le genre de régal que le jardinier est fier de faire découvrir.

Pour lire la suite achetez l'almanach 2022
Nos partenaires