Calendrier & Conseils de jardinage

Janvier

Potager

Peu de choses vraiment urgentes au programme mais des petits travaux permettant de patienter en attendant que le printemps montre le bout du nez. On peut planter de l’ail et l’échalote si le sol n’est pas gelé ou détrempé. Pour que leur croissance se déroule dans les meilleures conditions, on construira des petites buttes d’une quinzaine de centimètres dans lesquelles on enfoncera les bulbilles, ce qui leur permettra de pousser au sec…

Verger

Si vous ne l’avez pas fait en novembre et si le sol n’est pas gelé, vous pouvez poursuivre les plantations d’arbres fruitiers à racines nues. Qu’on le veuille ou non, le réchauffement climatique incite à changer ses projets. Rien ne vous empêche dans nos régions d’essayer le figuier et même l’olivier dans un sol bien drainé et sur un terrain protégé du vent du Nord…

Jardin d’ornement

S’il neige, ce qui est excellent pour la santé du jardin, surveillez les arbustes : quand la neige est lourde et abondante, elle peut occasionner des dégâts sur les branches fragiles ; pour éviter qu’elles ne cassent, on les secouera délicatement.


A la fin du mois et en période de radoucissement, on met en place les arbustes et les rosiers racines nues : essayez « weigela florida » à la belle floraison rouge et au développement réduit, idéal pour les petits jardins. Il faut aussi tailler les arbustes à floraison estivale (buddléias, hibiscus, carioptéris, glycine, sauge arbustive, chèvrefeuille, clématite)…

Fenêtre, balcon et intérieur

Comme les jours sont courts et peu lumineux, égayez-les avec le vriéséa, une plante exotique aux petites fleurs en forme de flamme, qu’il ne faut pas oublier d’arroser régulièrement. Par contre, pour la plupart des plantes d’intérieur, c’est aussi l’hiver : respectez la dormance végétative en espaçant les arrosages, voire en les supprimant, notamment pour les cactées. Il faut arrêter les apports d’engrais à l’exception des orchidées quand elles sont en fleurs. Attention aux potées installées sur le balcon : elles craignent le gel…

Fleur de janvier ne va pas au panier.

Bonne Santé avec l’échinacée

En cette période où il est de tradition de se souhaiter bonne année et bonne santé, on ne soulignera jamais assez que le jardin c’est aussi la santé. Non seulement parce que c’est un exercice physique dont tous les spécialistes s’accordent à reconnaître les bienfaits sur le corps et l’âme. De plus, nombre de végétaux ont des vertus thérapeutiques. Certaines condimentaires, telles la sauge et la verveine facilitent la digestion ou tel le thym enrayent un rhume. On pourrait en mentionner bien d’autres.

L’origan qui est un des incontournables du carré de fines herbes parce qu’il agrémente nombre de spécialités méditerranéennes, peut se consommer sous forme de tisane qui aiguise l’appétit ou calme la toux. La consoude, celle-là même qui a de jolies fleurs bleues et sert à préparer des purins stimulants, est utilisée pour des baumes cicatrisant entorses et claquages. Quant à l’échinacée, une astéracée d’origine américaine – les Indiens connaissaient déjà ses vertus – aux belles fleurs mauves ou blanches en étoile, elle est utilisée en phytothérapie pour ses propriétés anti-infectieuses. Une cure à cette époque de l’année, sous forme de tisane ou de compléments alimentaires – renforce les défenses immunitaires et repousse bien des infections qui prospèrent sur le froid humide…

(Pour en savoir plus… veuillez-vous reporter à la page 20 de l’édition 2020).

Nos partenaires