Calendrier & Conseils de jardinage

Novembre

Potager

La période des semis se termine. On continue néanmoins à récolter, en particulier mâches, scaroles et frisées. Cette récolte durera d’autant plus longtemps que l’on aura pris la précaution d’installer des tunnels. Pour ne pas manquer de poireaux, de betterave rouge, de carottes ou de panais tout au long de l’hiver, mettez-les en jauge ce qui consiste à les arracher et à les regrouper dans un sillon que l’on rebouche avec de la paille, des feuilles mortes et un peu de sable. Ainsi pourrez-vous prélever ce dont vous avez besoin beaucoup plus facilement que lorsqu’il faut les arracher d’une terre gelée. Si vous avez la chance d’être équipé d’une serre, repiquez les laitues semées en septembre. Trop tard pour semer des oignons blancs en pleine terre mais en serre c’est encore possible en début de mois, tels ceux de la variété Albion qui viendront à maturité en mai prochain. Profitez de l’« été de la Saint-Martin », vers la mi-novembre, pour faire la toilette hivernale du potager en arrachant tout ce qui a été bruni par les premiers gels. Aérez et retournez le compost. Après les dernières tontes, n’y ajoutez aucun élément nouveau si vous voulez qu’il soit mûr au printemps.

 

Verger

La pédagogie c’est l’art de la répétition… Si certains lecteurs trouvaient que le jardinier du père Benoit radote, c’est volontaire. Comment ne pas rappeler en effet que novembre est la meilleure période pour planter les arbres fruitiers ainsi que les rosiers et les arbustes d’ornement ? C’est donc le moment de sortir pic, pelle et bêche pour planter, avant la Sainte-Catherine. Il n’y a pas de meilleure période car le démarrage de la végétation se fera naturellement. Pensez à enfouir au fond du trou de la cornaille. Griffez le pied des arbres pour perturber insectes et larves dont se régaleront les oiseaux.

 

Jardin d’agrément

Attention au coup du bambou : si vous envisagez de planter ce végétal costaud, décoratif et toujours vert, renseignez-vous sur la variété ; soit vous installez sur une vingtaine de cm de profondeur un voile anti-rhizomes qui évitera de le voir partir à l’assaut de secteurs du jardin où il n’est pas bienvenu ; soit vous en choisissez une qui ne soit pas trop envahissante car le bambou peut s’avérer être un redoutable colonisateur. Puisque la période se prête à sa plantation, laissez- vous séduire par un arbre d’ornement, comme l’érable avec ses fabuleux feuillages d’automne, dont il existe des variétés à faible développement pour les petits jardins. Pour bien choisir l’un de ces arbres que vénèrent les Japonais, allez en admirer un dans un arboretum comme celui du Bois Marquis à Vernioz (Isère). Dans les massifs, griffez la terre et coupez au ras du sol les feuillages des vivaces, notamment les clématites ; finissez de déterrer, puis entreposez à l’abri et au sec les souches de dahlias.

 

Terrasse, balcon et intérieur

Si lors d’une foire aux plantes vous avez craqué pour un agrume en pot et que vous n’avez pas de véranda pour lui permettre de passer l’hiver sans risque d’être tué par le gel, il faut isoler le pot avec du feutre, la partie aérienne doit l’être avec un de ces voiles spécialement conçu pour les protéger du froid et mettre un bon bouquet de paille à la base du tronc. Ainsi emmailloté, votre citronnier ou votre mandarinier devrait passer l’hiver. Les plantes d’intérieur ont besoin d’arrosages réguliers mais en moins grande quantité qu’à la belle saison. Un arrosage mensuel suffira amplement aux cactées et plantes grasses. Rapprochez vos plantes des fenêtres pour qu’elles profitent du maximum de lumière mais tenez-les à distance des radiateurs qui assèchent l’air.

 

La plante du mois : Rose et parfum

es passionnés de roses vous le certifieront : certaines roses sont des chefs-d’œuvre végétaux qui valent bien des tableaux. Elle inspira par exemple les peintres de l’école lyonnaise du XIXe auxquels une salle du musée des Beaux-Arts est consacrée. La vue n’est pas le seul sens titillé par la rose. Elle évoque aussi l’odorat et le parfum. On entend dire parfois que les roses ne sentiraient plus « comme avant ». Vrai et faux à la fois. Certains rosiers anciens (créés avant 1920) comme « Mme Isaac Péreire » ont un parfum merveilleux. D’autres ne sentent rien du tout. Les rosiers contemporains avaient tendance à ne plus sentir grand-chose parce que leurs créateurs ont privilégié la forme et la couleur dans leur travail de sélection. Mais ils se sont mis au parfum. On trouve des roses modernes qui sentent merveilleusement bon telle la « Reine des Parfums » de l’obtenteur régional Orard, qui a été sélectionnée par la Fédération française des parfumeurs pour être leur ambassadrice avec sa fragrance de pêche de vigne. Sur la magie du parfum, on lira un joli petit livre intitulé « Rose » (Nez Éditions) qui raconte tout sur la fleur emblématique de la parfumerie. Que vous soyez sous le charme de leur parfum, de leur forme ou de leur couleur, la période qui précède ou qui suit la Sainte-Catherine, le 25 novembre, est propice à la plantation des rosiers. Pour profiter de leur parfum dès le printemps prochain, il faut les installer dans un trou de bonne dimension (40 × 40 × 40 cm) au fond duquel on leur servira un menu composé de cornaille, compost et fumier décomposé.

Pour lire la suite achetez l'almanach 2022
Nos partenaires