Zoom sur...

Décembre 1959 : « Le Progrès » solide centenaire

Il fête, en cette année 1959, ses cent ans, puisqu’il est né, à Lyon, place de la Charité, le 12 décembre 1859, à l’initiative de monsieur Chanoine, maître-imprimeur. Il portait un nom qui reflétait tous les espoirs et les ambitions portés par ce siècle qui le voyait naître : « Le Progrès ».

Les circonstances ne se prêtent pourtant guère à l’épanouissement d’un quotidien, sous ce Second Empire où règnent en maître les ciseaux de la censure. De plus, des feuilles lyonnaises qui font figure de doyens, comme « Le Courrier de Lyon » ou « Le Salut Public », occupent la place. Handicap
supplémentaire, le nouveau venu affiche des idées « libérales » et il annonce plus ou moins la couleur dans son premier éditorial publié le 12 décembre 1859.

Mais, plus que son fondateur, qualifié de « légitimiste » par les autorités du moment, c’est surtout par ses rédacteurs que le journal se distingue sur le plan des « idées démocratiques ». « Le Progrès » est averti à deux reprises et suspendu deux fois. L’avènement de la IIIe République va modifier le contexte. Face à la concurrence, en particulier avec « Le Nouvelliste », fondé en 1879 par Joseph Rambaud avec un groupe de catholiques lyonnais, les développements sont nécessaires, qui entraînent la création de suppléments comme « Le Progrès illustré » en 1890 – et à un autre prix – le journal à 5
centimes en 1881.

Il est vrai que « Le Progrès » est passé sous la coupe de l’agent de change Léon Delaroche dont la famille va tenir longtemps les rênes du journal. Les efforts le conduisent en 1903 à un tirage de 100 000 exemplaires pour atteindre les 200 000 à la veille de la guerre de 14. Installé depuis 1894 rue de la République – une adresse emblématique, symbolisé par son « hall » très fréquenté – il devance en 1939 ses concurrents, comme « Le Lyon Républicain
», « Le Salut Public » et « Le Nouvelliste », totalisant les 300 000 exemplaires…

(Pour en savoir plus… veuillez-vous reporter à la page 150 de l’édition 2019).

Découvrez aussi

Meilleurs Voeux pour 2019 !

Lire la suite

Jardiniers de l’année

Lire la suite

À la découverte de quelques jardins de Savoie

Lire la suite

La Grève des Mineurs

Lire la suite

Portrait : disparition du truculent Chanoine Kir

Lire la suite

Comment Grenoble décrocha les JO d’hiver de 1968…

Lire la suite

Les recettes de Fabrice Bonnot

Lire la suite

Et grâce aux JO Grenoble devint un mythe  !

Lire la suite

Novembre 1918 : la Grande Guerre s’achève enfin

Lire la suite

Henri Frenay, décédé en 1988, fonda Combat en 1941

Lire la suite

Et le dopage secoua le Tour de France en 78, 88 et … 98 !

Lire la suite

François Dorieux, Des Roses au parfum d’Éternité

Lire la suite

À la découverte de quelques jardins d’Isère

Lire la suite

Denis Opinel dirige… Opinel depuis 1998 !

Lire la suite

Gale le Retour

Lire la suite
Nos partenaires